Petit guide de visite du Palais Rohan de Strasbourg

strasbourg-palais-rohan

Quand est strasbourgeois, il fait un peu partie du décor, mais on ne prend plus vraiment le temps de l’observer ou d’y entrer. À tort sans doute, exception faite du premier dimanche du mois lorsque les musées sont gratuits, durant les journées du Patrimoine, ou lors d’une séance nocturne estivale quand sa façade est habillée d’un mapping vidéo. Dans cet article de blog, je repousse les portes du Palais Rohan et vous fais découvrir ce lieu emblématique.

Céline
Céline
Céline, Alsacienne pure souche, gourmande et passionnée de pâtisserie. Elle tient le blog L’Heure du Cream sur lequel elle distille ses recettes et ses idées de sorties outre-Rhin sur Knack&Rucksack, son site de tourisme de proximité pour vadrouiller tout près d'ici et un peu plus loin.

Un emplacement de choix

Elément important du patrimoine culturel et de l’histoire la ville et petit bijou architectural de style Régence, son emplacement central en fait un point fort et un incontournable lors d’une visite de Strasbourg. Le Palais Rohan est idéalement situé au cœur la Grande Ile et à côté de nombreux points d’intérêt, à commencer bien sûr par la Cathédrale de Strasbourg mais aussi plusieurs musées strasbourgeois: le Musée de l’œuvre Notre-Dame, le 5e Lieu, le Musée Historique de la Ville et à quelques enjambées du Musée Alsacien.

strasbourg-palais-rohan

Le Palais Rohan, petit tour du propriétaire

Avant de percer les secrets du Palais, faisons un petit tour des extérieurs : côté pile, la terrasse avec vue sur l’Ill et le quai des bateliers. Côté face, le portail d’entrée aux airs d’arc de triomphe, son couple de colonnes surmontées de statues qui représentent la religion et la clémence et la cour d’honneur avec vue sur la Place du Château et la Cathédrale Notre-Dame de Strasbourg. On pénètre dans le Palais par le vestibule sur la gauche. Pour admirer l’architecture du Palais, grimpez jusqu’à la plateforme de la Cathédrale.

On continue avec l’intérieur, auquel vous avez accès en prenant un billet pour le Musée des Arts Décoratifs. D’abord, l’état des lieux du rez-de chaussée. Le bâtiment est divisé en deux enfilades parallèles d’appartements royaux qu’il faut traverser et qui mènent jusqu’à l’aile des arts décoratifs. On démarre par la visite de la première enfilade qui donne côté berges de l’Ill. En poussant la porte, on tombe nez-à-nez avec la grande et lumineuse salle du Synode et son sol dallé en pierre de Comblanchien. Elle est divisée en deux grands espaces d’une blancheur presque immaculée, la salle à manger et la salle des gardes. Hormis quelques poêles en faïence, vasques, statues en stuc et marbre, cette immense salle de banquet est aujourd’hui quasi vide.

S’en suit un alignement de pièces composé de l’antichambre, de la chambre du roi et du cabinet qui communiquent entre eux. Et là c’est Versailles ! Les dorures, les moulures, les lustres à pampilles, les tapisseries murales, les peintures, les rideaux cramoisis, le mobilier de style Empire, le parquet miel, le faste prend le pas sur la sobriété. Au bout de l’enfilade se trouve la somptueuse bibliothèque dont les murs sont décorés de grandes tapisseries et au centre, deux portraits se font face, ceux des rois Louis XIV et Louis XV.

On attaque ensuite la partie orientée côté Cathédrale. C’est l’appartement privé de l’évêque. La configuration est identique mais dans le sens inverse, on passe du cabinet et ses belles étoffes vert jade à la chambre et l’antichambre. Cette dernière a été détruite en 1944 et partiellement reconstituée.

Histoire du Palais Rohan de Strasbourg

Minute culture ! Plusieurs princes-évêques et cardinaux résidant à Strasbourg se sont succédé au Palais. Le premier des quatre à occuper les lieux et à l’origine de sa construction c’est le cardinal Armand-Gaston-Maximilien, Prince de Rohan, à la fois ecclésiastique et homme politique.

Et côté design, la french touch du 18ème c’est Robert de Cotte, premier architecte du Roi Louis XV. Les travaux démarrent en 1731 et s’achèveront en 1742. François-Armand le petit-neveu d’Armand-Gaston, devient prince-évêque en 1749. Disparu très jeune, c’est Louis-César-Constantin qui lui succède en 1756, suivi par Louis-René-Edouard.

Après la Révolution, le Palais devient Hôtel de Ville en 1791 puis résidence impériale en 1806 sous Napoléon 1er. Le rattachement à l’Allemagne en 1870 sonne définitivement le glas pour le Palais Rohan.

palais-rohan-bibliotheque

Visiter les trois musées du Palais Rohan

En plus des appartements royaux, le Palais Rohan constitue un écrin très élégant pour trois musées importants de la ville: depuis la fin du 19 ème il est occupé par le Musée des Beaux-Arts (1889), le Musée Archéologique (1913) et le Musée des Arts Décoratifs (1924). Les amateurs d’art et d’histoire seront comblés.

Musée des arts décoratifs de Strasbourg

En plus de l’intérieur du palais Rohan dont nous avons parlé, le billet pour le Musée des Arts Décoratifs vous donne accès aux anciennes écuries du Palais, qui ont été transformées en salle d’exposition. Celle-ci abrite une importante collection d’arts décoratifs (mobilier, peinture, sculpture, céramique, orfèvrerie…) du 17 ème au 19 ème mais aussi les faïences de la célèbre manufacture Hannong, une maison très prospère au 18 ème siècle et dont la renommée a largement dépassé les frontières alsaciennes. Décors floraux bleu cobalt, trompe-l’œil en forme d’animaux de la basse-cour ou de végétaux, des arts de la table principalement inspirés de la nature qui ont assurés succès international et longévité à la dynastie strasbourgeoise.

musee-arts-decoratifs-hannong-salade

Musée des Beaux-Arts de Strasbourg

Avec pour toile de fond la flèche de la Cathédrale, le Musée des Beaux-Arts installé au premier étage rassemble des peintures allant des débuts de la peinture européenne jusqu’au milieu du 19 ème. Des primitifs allemands, flamands, italiens en passant par le grands maîtres de la peinture espagnole, de la renaissance italienne ou encore les romantiques et réalistes français du 19 ème.

Des peintures classiques qui plus est bien mises en valeur par des murs aux couleurs éclatantes et un éclairage soigné. Scènes bibliques, paysages, natures-mortes côtoient portraits de bourgeois comme celui de la “Belle Strasbourgeoise” dont le costume et le fameux couvre-chef sont d’ailleurs exposés au Musée Historique. L’œuvre de Nicolas de Largillière est accrochée au bout d’un beau et long couloir bleu rehaussé de colonnes corinthiennes.

Musée archéologique de Strasbourg

Installé au sous-sol du Palais Rohan, ce musée né au 18 ème est aussi le plus ancien de la ville. Sculptures, figurines, céramiques, bijoux et parures, armes et autres vestiges antiques, il est entièrement consacré à l’histoire de Strasbourg et de l’Alsace et couvre les périodes allant de la Préhistoire au Moyen-Age.

EBOOK-strasbourg-FR

La Terrasse Rohan, animée et festive toute l’année

Durant le Marché de Noël de Strasbourg, la terrasse Rohan se transforme en Quai des Délices qui s’étend jusqu’à la Place de la Boucherie. Pour vous ravitailler en bredele, vous enivrer de vin blanc chaud ou croquer un sandwich au foie gras à lueur des étoiles de Noël, c’est l’endroit idéal pour se délecter de spécialités de Noël.

C’est aussi sur cette place que vous pourrez embarquer à bord d’un bateau croisière Batorama, vous mettre à l’ombre et étancher la soif après une très chaude journée d’été à Strasbourg. Ou vous mêler aux locaux en chillant sur les pontons, en flânant sur les quais aménagés et en savourant la vue avec un cornet de glace.

lumieres-noel-quais-strasbourg
  • Beauté du bâtiment, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur…
  • Redécouvrir ce bâtiment strasbourgeois emblématique
  • 3 musées à visiter, tous inclus dans le Pass Alsace
  • Rien!