Visite du Struthof, l’ancien camp de concentration de Natzweiler

ancien-camp-concentration-struthof-alsace

Le Struthof est un important lieu de mémoire en Alsace, situé à 15 minutes du Mémorial de l'Alsace Moselle. En effet, il se trouve à l’emplacement de l’ancien camp de concentration de Natzweiller seul camp de concentration installé en France. En plus de la visite de l’ancien camp de concentration, il est possible de visiter un musée installé dans un des baraquements du camp, l’ancienne chambre à gaz, une nécropole nationale ainsi que le Centre européen du résistant déporté (qui abrite une exposition). L’ensemble forme ce qu’on appelle le Struthof.

Laurène
Laurène
Laurène est la créatrice du blog. Bretonne installée en Alsace, elle est tombée amoureuse de sa région d'adoption et aime en explorer les moindres recoins pour dénicher des bons plans à partager avec vous!

Où se trouve le camp du Struthof ?

L’ancien camp de Natzweiller-Struthof se trouve à Natzwiller dans le Bas-Rhin en Alsace, plus précisément près de Schirmerck dans la Vallée de la Bruche.

Pourquoi visiter le Struthof ?

Le Struthof est un lieu de mémoire très important en Alsace et même en France. En effet, il est situé à l’emplacement du seul camp de concentration installé en France pendant la Seconde Guerre mondiale. Certes, ce n’est pas la visite la plus gaie que vous pourrez faire en Alsace… mais il me semble important de faire une telle visite. Le Struthof est le genre d’endroit qui horrifie mais fait aussi réfléchir et permet de ne jamais oublier ce qui s’est produit. Un devoir de mémoire indispensable, pour que plus jamais cela ne se reproduise.

Combien de temps pour visiter le Struthof?

Comptez environ 1h de visite si vous visitez seulement le camp (ce que je ne vous conseille pas: visiter le musée et le CERD est indispensable en complément à mes yeux) et entre 2h et 3h pour visiter l’intégralité du site.

Histoire du camp KL Natzweiller

Création du Konzentrationslager Natzweiller

Le camp KL Natzweiler est créé en 1941 sur les ordres de Himmler, le chef de la SS, afin d’exploiter un filon de granit rose découvert à Natzwiller au profit des grands travaux de construction du Reich. Le 1er mai 1941, au lieu-dit « le Struthof », le Konzentrationslager Natzweiler est officiellement ouvert.

Le camp ne reçoit au départ que des détenus d’autres camps de concentration mais devient dès 1942 un camp dit “ouvert”, c’est à dire pouvant recevoir des détenus envoyés directement par les services de sécurité nazie (Sipo). À la fin de l’année 1942, les prisonniers sont aussi affectés à la réparation de moteurs d’avion pour l’armée de l’air allemande (Luftwaffe).

Un four crématoire et une chambre à gaz sont installés au KL Natzweiller. Les nazis créent aussi un ensemble d’une cinquantaine de camps annexes au camp principal de Natzweiler, de chaque côté du Rhin.

L’un des camps les plus meurtriers

Avec un taux de mortalité de 40%, le Struthof est l’un des camps de concentration les plus meurtriers du système nazi. Plus de 2 400 détenus dits Nacht und Nebel (nuit et brouillard), un nom de code désignant les opposants au Reich destinés à disparaître d’une mort lente et douloureuse dans le plus grand secret, y sont envoyés. Le camp est aussi le lieu d’une série d’expériences pseudo-médicales épouvantables (expériences sur les gaz de combat, liées à un vaccin contre le typhus…).

A partir de 944, en raison de l’avance des Alliés, le camp principal et ses camps annexes de la rive gauche du Rhin sont évacués et transférés en Allemagne, principalement en direction de Dachau en Bavière. Ainsi, Natzweiler continue malgré tout d’exister grâce à ses camps annexes situés sur la rive droite du Rhin.

Libération: qui a libéré le camp du Struthof ?

Le camp principal du KL Natzweiler est découvert par les Américains le 25 novembre 1944. Vidé de ses occupants, c’est le premier KL découvert à l’Ouest de l’Europe. Sa fin définitive ne survient toutefois que lors de l’évacuation des camps annexes situés en Allemagne en mars/avril 1945.

2024-guide-lieux-memoire

Comment visiter le Struthof ?

La visite du Struthof est une visite libre qui comprend plusieurs sites différents:

  • le musée
  • le centre européen du résistant déporté (CERD)
  • le site historique de l’ancien camp de concentration
  • l’ancienne chambre à gaz (située à 1,5km en contrebas du camp)
  • la nécropole nationale et le mémorial

Musée et Centre Européen du Résistant Déporté

Je vous conseille de démarrer la visite du Struthof par la visite du musée et du Centre Européen du Résistant Déporté, qui constituent une bonne introduction à la visite du camp. Il faut bien visiter les deux bâtiments:

  • le musée situé dans une ancienne baraque
  • le Centre Européen du Résistant Déporté, situé au dessus et dans la “Kartoffelkeller”, une immense cave en béton armé

Je trouve important de visiter les deux bâtiments: les expositions retracent l’histoire du camp mais aussi plus généralement l’histoire de la Seconde Guerre mondiale et des résistances qui se dressèrent en Europe ainsi que la terrible organisation de mise à mort du système concentrationnaire nazi.

J’ai trouvé les expositions du Struthof particulièrement bien faites: elles apportent de nombreux témoignages et objets permettant de comprendre la vie dans le camp ainsi que les projets fous des nazis en général. Le genre d’endroit qui horrifie mais fait aussi réfléchir et permet de ne jamais oublier ce qui s’est produit. Un devoir de mémoire indispensable, pour que plus jamais cela ne se reproduise.

L’ancien camp de concentration d’Alsace

Après la visite du musée, on visite le KL (Konzentrationslager) Natzweiler. Il va sans dire que la visite d’un tel endroit est extrêmement triste et émouvante. On marche ici sur les traces de prisonniers ayant vécu d’épouvantables souffrances, le lieu est marquant.

Les atrocités commises au Struthof contrastent avec la beauté de l’endroit, le Mont Louise, qui offre une vue superbe sur les Vosges environnantes. Voici d’ailleurs une citation de Léon Boutbien, un déporté français: “Ceux qui admireront la beauté naturelle de ce sommet ne pourront croire que cette montagne est maudite parce qu’elle a abrité l’enfer des hommes libres”.

Chambre à gaz

Il faut marcher environ 20 minutes pour rejoindre l‘ancienne chambre à gaz, là encore un lieu terrifiant… Annexe de l’auberge située juste en face, cette salle est d’abord utilisée pour enfermer les premiers déportés en 1941 avant de servir pour le stockage des vivres puis de chambre à gaz à partir de 1942. Celle-ci sert à l’entraînement des SS au port du masque à gaz, puis des séries d’expériences sur le gaz phosgène y sont menées sur les prisonniers. 86 hommes et femmes y ont été assassinés pour la constitution d’une collection anatomique de squelettes juifs destinée à la Reichsuniversität Straßburg.

Mémorial et nécropole

On trouve également au Struthof une Nécropole Nationale regroupant 1116 tombes de Français et d’étrangers morts en déportation. Un mémorial y a été installé: le Mémorial aux Héros et Martyrs de la Déportation, inauguré officiellement en 1960 par le général de Gaulle, alors président de la République française. Haut de 40 mètres et visible depuis la vallée, il représente une flamme et arbore la silhouette émaciée d’un déporté. Le corps du déporté inconnu, symbole de toutes les victimes de la déportation, est placé à l’intérieur du caveau, au pied du Mémorial, ainsi que 14 urnes renfermant de la terre symbolique ou des cendres anonymes provenant des camps de concentration en Allemagne.