Tambours-Fasnacht-Bale

Passons de l’autre côté de la frontière alsacienne pour aller dans la ville de Bâle en Suisse. Le carnaval de Bâle (Basel Fasnacht) est très renommé: il s’agit du plus grand de Suisse. Au son des Gugge-musiken (fanfares), la ville s’anime durant 3 jours à compter du lundi suivant le Mercredi des Cendres (en février ou mars selon les années). A Bâle, ces 3 jours sont d’ailleurs fériés, pour que tout le monde puisse en profiter.

Parmi les incontournables du carnaval de Bâle se trouve le Morgenstreich, un défilé ayant lieu à l’ouverture des festivités, c’est à dire…à 4h du matin le lundi! L’ambiance est vraiment particulière: les lumières de la ville sont toutes éteintes, mettant ainsi en valeurs les lanternes et les masques des cliques (groupes participant au carnaval). Seul le son des fifres et des tambours retentit dans la nuit, donnant au défilé une atmosphère unique (et parfois un peu effrayante!). Après le défilé, il est de tradition d’aller déguster une soupe à la farine et de continuer la fête dans les bars de la ville.

Autre grand moment du carnaval de Bâle, le cortège ayant lieu les lundi et mercredi après-midi. Il est vraiment impressionnant! J’ai trouvé fascinant les chars, les masques traditionnels du carnaval (notamment les waggis caricaturant les paysans alsaciens) et le travail sur les costumes. Le carnaval est une affaire sérieuse ici, on voit qu’il y a beaucoup de travail derrière. Ne vous amusez d’ailleurs pas à venir déguisés, cela ne se fait pas du tout à Bâle! Seuls les membres des cliques sont déguisés et participent au défilé.  Les cliques choisissent un thème en fonction des événements locaux, nationaux ou internationaux de l’année. Pas toujours facile de comprendre ces références pour les étrangers!

Durant le cortège, les cliques jettent des confettis, des bonbons et des fruits. J’ai entendu dire qu’il valait mieux avoir acheté une plaquette (petite broche vendue au profit du carnaval, que l’on trouve un peu partout) pour recevoir des bonbons plutôt que de se faire bombarder de confettis! Pour ma part, je n’avais pas eu de soucis avec mon insigne bronze (la moins chère) et étais contente de soutenir un peu cette belle tradition.

Si vous avez envie d’en savoir plus sur le carnaval de Bâle, ne manquez pas l’article de Vincent sur le Morgenstreich et mon compte-rendu plus détaillé sur mon second blog Carnet d’escapades.

J’ai aimé

  • Grande qualité des chars et des costumes
  • Le Morgenstreich est un moment unique, à faire au moins une fois dans sa vie!
  • Tradition très forte du carnaval: pas un Bâlois ne le manquerait!

J’ai moins aimé

  • Impossible de participer activement au carnaval, ni même de tout comprendre!

Mes photos du carnaval de Bâle

Infos pratiques

Tarifs

Le carnaval de Bâle est gratuit. Vous pouvez toutefois apporter votre soutien à l’organisation en achetant une insigne (environ 8 CHF pour la moins chère).

Programme

Vous trouverez ici toutes les informations utiles sur le carnaval, son histoire et son programme.

Accès

En voiture

Ce n’est vraiment pas recommandé: se garer n’est déjà pas simple en temps normal mais là ce sera mission impossible… Si vous y tenez, je vous conseille de vous garer à Saint-Louis (ville française frontalière) puis de venir en tram.

Vous pouvez vous garer du côté du stade de la frontière à Saint-Louis, qui se trouve à 5 minutes à pied de l’arrêt de tram « Saint-Louis Grenze » situé en Suisse. Vous pouvez ensuite prendre le tram 11 jusqu’à l’arrêt Marktplatz (5/10 minutes) par exemple.

Bâle se situe à:

  • 36 km de Mulhouse (30 minutes environ)
  • 64 km de Colmar (45 minutes environ)
  • 136 km de Strasbourg (1h20 environ)
En transports en commun

Le centre-ville n’est qu’à 10/15 minutes à pied de la gare de Bâle ou accessible en tram depuis celle-ci. Depuis l’Alsace, des trains spéciaux permettent de se rendre au carnaval (y compris pour le Morgenstreich!). Vous pouvez regarder sur Voyages SNCF.