mont-sainte-odile-alsace

Visiter le Mont Sainte-Odile est un des incontournables d’une visite de l’Alsace. Situé sur les hauteurs d’Obernai, ifaut dire que le lieu est impressionnant. On trouve en haut de cette montagne vosgienne une très belle abbaye, depuis laquelle on peut admirer une superbe vue sur la Plaine d’Alsace et la Forêt Noire d’un côté, les montagnes des Vosges de l’autre côté.

Le Mont Sainte-Odile est un lieu de pèlerinage important, notamment du fait de la source qui se trouve en contrebas et qui aurait des pouvoirs curatifs sur les maladies oculaires. Mais de nombreuses personnes y viennent aussi tout simplement pour la beauté des lieux. Pas besoin d’être croyant pour apprécier le Mont Sainte-Odile!

Brève histoire du Mont Sainte-Odile

A l’époque des Celtes, la montagne s’appelait Altitona, mot qui signifie « la montagne haute ». Pour les Celtes, il s’agissait déjà d’un lieu de culte et il y firent construire une forteresse, dont le mur d’enceinte correspond aujourd’hui au fameux « mur païen ». Au 7e siècle, le lieu appartenait alors au Duc d’Alsace Etichon-Adalric, qui sera le père de Sainte-Odile. Il y fait d’abord construire une résidence, le Château de Hohenbourg. Le duc rejette sa fille née aveugle, qui ne recouvrira la vue qu’à son baptême à l’âge de 12 ans. Il ne comprendra son destin et ne l’acceptera que face au miracle du rocher ouvert (pour en savoir plus sur la légende de Sainte-Odile, « fille de lumière », c’est par ici). Il fait construire un monastère en 700, dont il fera don à Sainte-Odile, qui le transformera alors en couvent. Le lieu devint rapidement un lieu de pèlerinage très fréquenté, notamment pour les personnes atteintes de maladies oculaires. Bien national sous la Révolution Française, le Mont Sainte-Odile est racheté par l’évêché de Strasbourg en 1854, qui le rétablit alors à sa vocation monacale première.

Que visiter au Mont Sainte-Odile?

L’abbaye du Mont Sainte-Odile est superbe et il est très agréable de s’y promener: il fait plus frais qu’en plaine, la vue est incroyable, l’endroit est paisible et invite à la détente. Il ne faut pas oublier de visiter les petites chapelles de l’abbaye, dont les murs et les plafonds sont ornés de magnifiques mosaïques, fresques et dorures. A l’intérieur du Mont Sainte-Odile, vous découvrirez d’abord la Cour des Tilleuls, puis la Basilique, la Cour du Cloître dominée par une statue de Sainte-Odile, la Chapelle Saint-Jean Baptiste et ses fresques, la Chapelle de la Croix qui est la partie la plus ancienne du couvent, datant du 12e siècle, la Chapelle Sainte-Odile et le sarcophage comprenant les reliques de Sainte-Odile, la Grande Terrasse et sa superbe vue, la cadran solaire datant du 17e siècle, la Chapelle des Larmes, où vous pourrez apercevoir quelques tombes mérovingiennes, et enfin la Chapelle des Anges, construite au 12e siècle.

On trouve aussi dans l’abbaye un hôtel ainsi qu’un restaurant. J’ai beaucoup apprécié de voir un lieu religieux aussi vivant, de par la cohabitation entre religieux et visiteurs.

Et la visite ne s’arrête pas là! De nombreux chemins de randonnée partent du Mont Sainte-Odile. Vous pourrez découvrir à l’extérieur du Mont Sainte-Odile, le Chemin de Croix et la Grotte de Lourdes, faire le Tour du Rocher sur lequel est bâti le couvent, la source Sainte-Odile, ainsi que Niedermunster, les vestiges de l’ancienne abbaye et le fameux mur païen, dont il est possible de faire le tour à pied.

Le mur païen

A 10 minutes de l’abbaye, on peut donc notamment se rendre au mur païen, une ancienne enceinte dont on ne connaît pas l’origine et faisant l’objet de nombreuses hypothèses. Pour un visiteur non-averti, il s’agit uniquement d’un vieux mur… Je suis passée devant sans m’en rendre compte tout d’abord! C’est en tout cas une jolie balade dans la forêt.

Le mur païen fait une longueur de onze kilomètres et fait le tour du plateau du Mont Sainte-Odile. Formé d’environ 300 000 blocs de pierre, faisant parfois jusqu’à 3 mètres de haut et d’une épaisseur variant de 1 à 2 mètres, les scientifiques n’ont pas su déterminer s’il s’agissait d’une enceinte défensive ou culturelle et sa construction demeure une énigme. Les analyses récentes datent sa construction au 7e siècle (mais il peut aussi s’agir de la date de restauration), alors que l’on a longtemps remonté ses origines à la préhistoire. Les hypothèses ne manquent pas, mais ce ne sont que des hypothèses: Oppidum de la Tène, refuge pour les populations de la plaine, enceinte sacrée, délimitation de territoire… l’énigme du mur païen reste aujourd’hui entière et c’est une grande partie du charme de la balade!

Si vous souhaitez faire une jolie randonnée, Léa vous recommande la randonnée du Mur Païen nord, l’une de ses randonnées préférées!

J’ai aimé

  • La vue sur la Plaine d’Alsace, la Forêt Noire et les Vosges
  • La tranquillité du lieu
  • Les beaux bâtiments de l’abbaye du Mont Sainte-Odile
  • La cohabitation entre religieux et visiteurs

J’ai moins aimé

  • Rien!

Mes photos du Mont Sainte-Odile

Infos pratiques

Tarifs

La visite du Mont Sainte-Odile et de l’abbaye est gratuite. On peut bien sûr donner un peu d’argent pour aider à la conservation du lieu.

Horaires

Le Mont Saint-Odile est ouvert de 8h à 21h. Toutefois, les chapelles ne sont ouvertes que jusqu’à 19h.

Accès

En voiture

L’adresse est la suivante: Mont Sainte-Odile 67530 Ottrott. Le Mont Sainte-Odile se trouve à:

  • 48 km de Strasbourg (environ 50 minutes)
  • 54 km de Colmar (environ 55 minutes)
  • 95 km de Mulhouse (environ 1h15)

Le parking est gratuit.

En transports en commun

En saison, la ligne de bus n°257 du Réseau 67 dessert le Mont Sainte-Odile depuis Obernai. Vous trouverez ici les horaires de la ligne n°257.

Vous pouvez aussi regarder sur le site Fluo pour trouver votre itinéraire.

Une petite faim?

Il est possible de se restaurer au restaurant du Mont Sainte-Odile. Je ne l’ai pas testé.

Adresse: Mont Sainte-Odile, Ottrott, France